Studio 6.1

L'avis des Entraineurs sur les Partants - Quinté du 05.12.2021

4 Décembre 2021, 17:16pm

Publié par Dom

▪️LES PARTANTS
▪️L'AVIS DES ENTRAINEURS

 

Patrick Terry

Eddy du Vivier (1) a rapidement eu du mal à se mettre dans la bonne cadence au Mans et il a fini par s'enlever. La piste était peut-être un peu ferme pour lui. Ici, je lui remets du confort et le plaque. Il est pratique et vite sur jambes. Même s'il est meilleur sur les profils plats, il peut terminer à l'arrivée. C'est un pisteur.

Guillaume Gillot

Doux Parfum (2) s'est bien comporté à Nantes, sur un profil de piste qui lui plaisait. Ici, le parcours est plus exigeant et l'opposition de taille. Je compte quand même sur lui mais plus en fin de combinaison.

Stéphane Provoost

Deganawidah (3) a encore bien tenu sa partie, dernièrement au Mans, mais il manquait de souplesse. Il s'était mis un coup peu avant. Tout est rentré dans l'ordre et il est parfait. Il a toujours bien couru lorsqu'il s'élançait au premier poteau. Sur la grande piste de Vincennes, sa tâche se complique mais il va faire de son mieux.

Dominik Locqueneux

Copsi (4) a constamment trotté le nez au vent dernièrement à Bordeaux et a logiquement faibli. Je pensais qu'il allait être éliminé dans ce GNT et cette course n'était pas à son programme. Cette sortie va lui permettre de préparer un bon engagement sur les 2.100 mètres, deux semaines plus tard. Dimanche, il n'aura pas la partie facile.

Stéphane Provoost

Bad Julry (5) ne m'a pas vraiment surpris en remportant l'étape du Mans. J'avais prévenu qu'il détenait une meilleure chance que Deganawidah. Il faut dire qu'Anthony Barrier lui a donné un parcours sur mesure. À Vincennes, il sera moins à son affaire mais sa forme est sûre. Il va faire de son mieux pour accrocher une petite place.

Thierry Raffegeau

Goût Baroque (6) n'a cessé de reculer avant de revenir très bien finir au Mans. C'est le jeu lorsqu'on court caché. Il est resté au top et se retrouve idéalement engagé dans cette Finale. Il n'a plus à faire ses preuves à Vincennes même s'il est un brin plus tranchant sur les pistes plates. Cleangame sera difficile à battre mais j'espère le voir dans les trois premiers.

Jean-Michel Bazire

Firello (7) a parfaitement rempli son objectif le 13 novembre. Il aurait pu recourir une semaine plus tard mais j'ai préféré attendre cette finale en tête. Ce sera plus dur vu l'opposition mais il est très bien placé. Il a conservé une forme optimale. Il ne dispose pas d'une grosse marge mais il a sa place à l'arrivée.

Nicolas Bazire

Freyja du Pont (8) fait face à un engagement en or. Il ne faut pas la juger sur ses deux dernières courses qui avaient principalement pour but de l'amener au mieux pour cet objectif. Elle est aussi bien que lors de ses bonnes performances de l'été. Il faut lui masquer l'effort, ce qui comporte des aléas mais elle a une belle carte à jouer.

Patrick Terry

Crack Money (9) va défendre son maillot jaune jusqu'au bout. Il a remporté deux étapes en tête. Ensuite, à vingt-cinq mètres, c'est forcément plus dur mais il a fait de son mieux. Il retrouve Paris-Vincennes, son jardin. La montée va jouer en sa faveur. Il a bien tenu sa partie au Mans. Ici, il peut être quatre, cinquième.

Julien Le Mer

Fric du Chêne (10) a joué de malchance à Nantes. Il aurait pris une allocation s'il n'avait pas heurté la roue d'un rival, dans la ligne droite. Il a ensuite été éliminé dans l'étape du Mans. Il va donc se présenter avec de la fraîcheur. Il a besoin d'une course rythmée pour place sa pointe. Si c'est le cas, il peut s'immiscer dans le quinté.

 

Julien Le Mer

Eros du Chêne (11) a prouvé qu'il était revenu à un bon niveau à Nantes. Dernièrement au Mans, il a été desservi par le manque de rythme au début. Il se présente à deux semaines d'intervalle, ce qui est l'idéal. Il a besoin d'un déroulement de course sur mesure mais il peut accrocher une place en fin de combinaison si tout se passe bien.

Mme Virginie Moquet

Blues d'Ourville (12) a fait sa valeur la dernière fois. C'était un engagement assez dur à vingt-cinq mètres. Le premier tour s'est déroulé assez vite, ce qui ne l'a pas avantagé. On se fait surtout plaisir ici, car il y a une sérieuse concurrence et ce sont ses dernières courses. Il va faire son maximum. Il lui faudra compter sur une défaillance des favoris.

Charles Cuiller

Elvis du Vallon (13) court ni bien ni mal la dernière fois. Il s'est retrouvé en deuxième épaisseur, le nez au vent, dans un bon lot. Donc, c'était difficile de faire sa vraie valeur, sachant qu'il a impérativement besoin d'être caché. Il est en bonne forme. Cela fait longtemps que l'on pense à cette course. S'il peut s'exprimer dans de bonnes conditions, il a son mot à dire.

Tomas Malmqvist

Express Jet (14) a pris le galop alors qu'il était parti pour s'imposer au Mans. Je ne sais pas réellement ce qu'il s'est passé. Comme annoncé précédemment, il est de mieux en mieux avec les courses, sur la montante. Bien sûr, sa récente faute me refroidit un peu mais au travail, il est vraiment très bien. Il est à même de se racheter totalement.

Loïc Bernard Martin

Clarck Sotho (15) était bien tonique et souple au Mans. Il n'a fait que répondre à mes attentes. Il aurait même pu s'imposer s'il avait pu se faire ramener un plus loin. Il a encore fourni sa valeur. Depuis, je n'ai rien inventé. Il est prêt. La grande piste lui convient très bien. S'il peut se faire ramener, il a sa place parmi les cinq premiers.

Dominique Chéradame

Blues des Landiers (16) n'a pas été très heureux dans le dernier tournant en dernier lieu, où il a été gêné par un adversaire, raison de sa faute. Sinon, je pense qu'il aurait été dans le coup. Pour son âge, je trouve qu'il se défend encore très bien. Là, cela va être une course un peu difficile. Il y a de l'enjeu. S'il terminait septième, on serait très content.

Loris Garcia

Eclat de Gloire (17) nous a fait plaisir cet automne et a remporté le Tour Européen du Trotteur Français. On était un peu indécis à recourir après Mons, notamment à Wolvega. Les pistes étrangères lui ont bien convenu. Il a décompressé quinze jours avant de travailler sérieusement en vue de cette course. Cleangame paraît très dur à battre. On vise une place.

Jean-Michel Bazire

Cleangame (18) retrouve son jardin favori. Rendre cinquante mètres à Nantes était trop dur avec le rythme imposé. Suite à cela, il est passé au "garage" avant de revenir à Grosbois. Il est sur les rails à l'entraînement. Je l'ai appuyé lundi et il était parfait. Il a déjà gagné cette finale à cinquante mètres avec Éric Raffin. C'est un nouveau beau challenge.